Reconversion professionnelle en pâtisserie

Reconversion professionnelle en pâtisserie comme faire !

De plus en plus de personnes souhaitent se reconvertir dans la pâtisserie, «  – J’ai toujours eu cette envie de faire un métier manuel ! – Marre de mon travail actuel ! – J’adore faire des gâteaux ! » Voilà quelques réflexions qui poussent les futurs bacheliers à tenter une aventure sucrée en passant un CAP pâtissier(e) en candidature libre.

CAP pour 1 €, satisfait ou rembourser, j’ai l’impression de me retrouver en grande distribution en plein jour de PROMOTION, ridicule !!!

 

reconversion professionnelle en patisserie

 

Comment faire le bon choix ! Aujourd’hui sur la toile nous trouvons de nombreuses écoles, correspondant à la grande gourmandise des particuliers (e).

Le choix est très varié, entre une formation privée d’un formateur à domicile, des cours par vidéo correspondance, des ateliers en laboratoire, des apprentissages en Lycée ou CFA (centre de formation en pâtisserie) difficile de choisir !. Certains de ces établissements sont fiables à 100 % et d’autres sont rattachés au business de la pâtisserie ‘juste vous vendre du rêve’.

Parmi les professionnels, de l’enseignement Frédéric Lartigue fondateur d’une école sur Bordeaux nous a transmis sa crainte sur le futur du métier de pâtissier.

‘– CAP pour 1 €, satisfait ou rembourser, j’ai l’impression de me retrouver en grande distribution en plein jour de PROMOTION, ridicule !!! Arrêtons de faire croire que le bassin d’emploi est abondant, notre métier est aussi gangrené par le chômage donc des sélections se font sur les profils embauchés ‘.

Après plusieurs mois d’études à ce sujet, nous avons analysé les bonnes questions à se poser, quelle école est la plus adaptée pour mon cas.

 

Je souhaite créer un projet professionnel :

Quel type de projet ? Sur quelle orientation Cake design, boutique artisanale, pâtisserie spécialisée ? Une formation CAP pâtissier (e) ? .Il vous faut des bases techniques très solides et une palette de connaissance variée, pour se maintenir la tête hors de l’eau face à la concurrence. Si vous avez plus de 18 ans compliqués, de se retrouver dans une école avec des horaires fixes cela devient très vite astreignant. La solution la plus stratégique, serait de choisir un formateur privé à domicile ou laboratoire celui-ci pourra conserver vos obligations familiales et professionnelles. Attention tout de même à l’expérience de votre formateur, privilégier un professeur qui a fait ses preuves dans la formation et de plus de 15 ans de métier minimum. «  On n’est pas formateur pour seule vocation, mais par la pédagogie et la maturité qui sont souvent signe de qualité.

 

Je souhaite travailler en boutiques artisanales :

J’ai moins de 18 ans ? Je n’ai jamais travaillé en entreprise ? Je n’ai aucun revenu fixe ? Bien évidemment le choix rejoint celui d’une création d’entreprises vous pouvez vous orientez vers les formations professionnelles privé, mais si vous avez moins de 18 ans, je vous orienterai plutôt sur un lycée professionnel ou Centre de formation d’apprentis (CFA).

Ce type d’écoles ou l’âge requis est de 16 ans, avec possibilité d’un préapprentissage à partir de 15 ans peut être proposé avec accord commun entre parents et les responsables de centre.

En alternance entre école et boulot, vous rentrerez pas à pas dans le monde de l’entreprise. Dans le cadre de son contrat, l’apprenti perçoit un salaire qui correspond à un pourcentage du SMIC.

La seule complication et comme dans tous les cas, cela reste la recherche d’un maitre d’apprentissage ou d’un stage en entreprise.

 

 Je souhaite partir à l’étranger : J’ai déjà un pied à terre à l’étranger ? Je parle très couramment la langue ? Le rêve américain ? Je souhaite enrichir mon CV ? :

De plus en plus d’aventuriers partent à l’étranger, certains pays sont plus attractifs que d’autre le Canada et les états unis sont souvent les plus sollicitez.. Malgré les embuches administratives de visa, les volontaires à l’expatriation ne perdent pas leurs motivations.

Des candidats (e) avec des ambitions très variées, la recherche d’un centre de formation reste néanmoins très compliqué, par des dates et des horaires fixes. Cela devient une contrainte pour ses personnes comme explique cette élève Prisca qui vie à Dallas (état du Texas E-U) est venue suivre sa formation sur Bordeaux auprès de la sucrière école privée en pâtisserie.

‘– Titulaire d’un BTS en cuisine, je suis arrivé aux états unis il y a près de 3 ans, j’ai travaillé dans divers petits emplois. Il y a 1 an, j’ai souhaité enrichir mes connaissances pour que je puisse continuer mon ‘rêve américain’ et travaillé dans des Hôtels Prestigieux, ou j’ai déjà déposé ma candidature.

Après de multiples recherches je trouvé la solution la plus adapter à mon profil, par chance j’ai découvert l’école qui correspondait parfaitement à mon profil. —  Une formation professionnelle à domicile à Bordeaux, la ville de mes parents commerçants. Donc je suis rentré en France en septembre 2015, actuellement je suis encore en plein programme, celle-ci me donne la possibilité de passer mon CAP. Les ateliers se font à domicile dans la joie et la bonne humeur, je progresse de jour à jour, mon professeur m’apporte son savoir-faire et nous travaillons à mon rythme, chose impossible à l’école.

J’ai les épreuves CAP qui approchent au mois de juin, 9 mois ça passe vite ! 

Après l’obtention de mon diplôme, je ne perdrais pas de temps je rentre ! pour continue cette folle aventure, et surtout rejoindre mon compagnon qui vie sur place. Merci Prisca.

Enrichir ses connaissances de la maitrise technique du métier, cela ne se fera pas seul l’aide d’un professionnel, vous apportera de l’assurance d’un savoir-faire chacun(e).

 

Juste pour le plaisir de pâtisser ? : J’aime la pâtisserie ? Je veux juste pâtisser pour le plaisir, pour ma famille ?

Nous vous conseillons de choisir des écoles par correspondance vidéo ou téléphone ou cours de pâtisserie très nombreuses sur le Web ou dans vos villes. Celle-ci répondra à vos attentes pour s’amuser créer ses propres entremets pour son entourage. Malheureusement certain de ses écoles vous prépare au CAP.

Ne succomber pas au charme du prix très attractif celle-ci ne sont pas adapter, aux attentes d’un chef d’entreprise d’une boutique artisanale ou autres qui posera forcement la question — «  Ou avez suivi votre cursus scolaire ?! «  Aie ! la réponse va faire mal «  Je ne vous donne pas sa réponse, vous avez trouvé ??…………. Ou même dans un projet personnel, il est très rédhibitoire, d’apprendre des gestes techniques sans vrai formateur, auprès de sois pour corrigé nos erreurs.

Nous comprendrons les choix des futurs pâtissiers(e), le budget est souvent la cause du type de programme choisi. Mais attention aux dommages collatéraux que vous subirez pour donner suite à votre carrière, il risque d’être désastreux pour votre carrière.

Bonne chance à tous et toutes. LS